2017-12-07
Dolma making and sharing tradition, a marker of cultural identity

Dolma making and sharing tradition, a marker of cultural identity

© Ministry of Culture and Tourism of Azerbaijan, 2016
Dolma tradition is a set of knowledge and skills relating to the preparation of the traditional meal ‘dolma’, which takes the form of small fillings (containing meat, onion, rice, peas and spices) wrapped in fresh or pre-cooked leaves or stuffed in fruits and vegetables. The name of the tradition originates from the shortened Turkic word ‘doldurma’, meaning ‘stuffed’. The meal is shared within families or local communities, with different methods, techniques and ingredients used to prepare the traditional meal by different communities. The tradition is present throughout the Republic of Azerbaijan, and is perceived as a central culinary practice in all regions. It is enjoyed on special occasions and gatherings and expresses solidarity, respect and hospitality. It is transmitted from generation to generation and transcends ethnic and religious boundaries within the country. Bearers consist of traditional cooking practitioners, mostly women, and the wider community of people that use dolma for various cultural and social purposes. The tradition is transmitted through parent-child relationships, while formal transmission mainly occurs in vocational and apprenticeship schools. The element enjoys great visibility within Azerbaijani society, and its viability is ensured by the communities through numerous awareness-raising activities and events such as festivals, vocational schools that teach the tradition and the preparation of publications on the subject.
* * *

La tradition de la préparation et du partage du dolma, marqueur d'identité culturelle

© Ministry of Culture and Tourism of Azerbaijan, 2016
La tradition du dolma regroupe un ensemble de connaissances et de savoir-faire relatifs à la préparation d’un plat traditionnel appelé « dolma » qui se présente sous la forme de petites garnitures (à base de viande, d’oignons, de riz, de pois et d’épices) enveloppées dans des feuilles fraîches ou précuites, ou servant à farcir des fruits et des légumes. Le nom de cette tradition est une abréviation du mot turcique « doldurma », qui signifie « farci ». Ce plat traditionnel est partagé en famille ou au sein des communautés locales, les méthodes, les techniques et les ingrédients utilisés pour sa préparation variant d’une communauté à l’autre. La tradition se perpétue sur tout le territoire de l’Azerbaïdjan et est considérée comme une pratique culinaire centrale dans toutes les régions du pays. Elle est pratiquée lors d’occasions spéciales et de rassemblements. Il promeut par ailleurs la solidarité, le respect et l’hospitalité. Transmise de génération en génération, la tradition du dolma transcende les frontières ethniques et religieuses qui existent à l’intérieur du pays. Les détenteurs sont les cuisiniers traditionnels, pour la plupart des femmes, et la communauté plus vaste des individus qui utilisent le dolma à diverses fins culturelles et sociales. La transmission informelle s’effectue dans le cadre de relations parent-enfant, tandis que la transmission formelle s’effectue principalement dans les écoles de formation professionnelle et par l’apprentissage. L’élément bénéficie d’une grande visibilité au sein de la société azerbaïdjanaise et sa viabilité est assurée par les communautés à travers de nombreuses activités de sensibilisation et manifestations telles que des festivals, l’enseignement de cette tradition par des établissements d’enseignement professionnel et la préparation de publications sur le sujet.
back news prev news
 
karabagh.lu